Aller directement au contenu
Sébastien Gaya
Emma Jouffroy
Manon Lavie
Charles Prévôt
Quentin Leconte
Léna Defay
Guillaume Chevrat
Juliette Rivière
Léa Vignaud
Sylvain Doignon
Clara Rigaud
Marie-Aline Millot
Alexis Benoit
Marjolaine Didier
Antonin Langlade
Perroline Paganon
Benoit Morin
Paméla Hamille
Valentin Moreau
Julie Mirande
Chloé Beghin
Jean-Baptiste Guignot
Kora Saccharin
Antoine Lenoir
Pauline Maisonnave
Alex Roubinet
Margaux Lespagne
Félix Aymé
Loïc Lepetit
Thierry Poinot
Audrey Troyes
Marie Larrière
Alice Fournier
David Farez
Caroline de Lorgeril
Mylène Guérin
Nicolas Cargou
Yuna Orsini
Anne-Laure Poulain
Charlie Montagut
Claire Tauziet
Thibaut Charron
Antoine Schirer
Damien Alexandre
Philippe Albert
Damien Petton
Victor Lamant
Damien Cuzacq

En attendant les robots. Enquête sur le travail du clic

En attendant les robots. Enquête sur le travail du clic

Antonio A. Casilli

L’essor des intelligences artificielles réactualise une prophétie lancinante : avec le remplacement des êtres humains par les machines, le travail serait appelé à disparaître. Si certains s’en alarment, d’autres voient dans la « disruption numérique » une promesse d’émancipation fondée sur la participation, l’ouverture et le partage.Les coulisses de ce théâtre de marionnettes (sans fils) donnent cependant à voir un tout autre spectacle. Celui des usagers qui alimentent gratuitement les réseaux sociaux de données personnelles et de contenus créatifs monnayés par les géants du Web. Celui des prestataires des start-ups de l’économie collaborative, dont le quotidien connecté consiste moins à conduire des véhicules ou à assister des personnes qu’à produire des flux d’informations sur leur smartphone. Celui des microtravailleurs rivés à leurs écrans qui, à domicile ou depuis des « fermes à clic », propulsent la viralité des marques, filtrent les images pornographiques et violentes ou saisissent à la chaîne des fragments de textes pour faire fonctionner des logiciels de traduction automatique. En dissipant l’illusion de l’automation intelligente, Antonio Casilli fait apparaître la réalité du digital labor : l’exploitation des petites mains de l’intelligence « artificielle », ces myriades de tâcherons du clic soumis au management algorithmique de plateformes en passe de reconfigurer et de précariser le travail humain.

Accéder à la ressource
Ressource importante pour les compétences
Comprendre Concevoir Entreprendre

Ressource importante pour les parcours
Stratégie de communication numérique & design d’expériences